L'intégration des acteurs pour l'autonomie des personnes âgées

Publication du rapport "La sédation profonde et continue jusqu’au décès en France, deux ans après l’adoption de la loi Claeys-Leonetti", nov. 2018

Lundi, 3 décembre, 2018
Le Centre national des soins palliatifs et de la fin de vie a évalué la pratique de la sédation profonde et continue jusqu’au décès instaurée par la loi Claeys-Leonetti en 2016. La tendance sur deux ans montre une mauvaise appropriation du dispositif par les professionnels de santé.

Le rapport identifie les paradoxes qui compliquent l’installation de la SPC jusqu’au décès :
- Confusions sur les notions de « fin de vie » et avec l’euthanasie
- Réticence des experts en soins palliatifs pour cette pratique
- En donnant au patient le droit de demander l’accès à la SPCJD, la loi favorise une certaine confusion des rôles au sein de la relation « médecin-malade »
- Procédure de mise en place longue et lourde
- La SPCJD doit pouvoir être accessible à tous, même à domicile ; pour autant elle s’est toujours pratiquée en établissement faute de moyens
- Inégalités d’accès à la pratique

 

Le rapport complet ici.