L'intégration des acteurs pour l'autonomie des personnes âgées

Présentation

Qu'est ce qu'un parcours ?

Le parcours se définit comme la prise en charge globale du patient et de l'usager dans leur territoire de santé, avec une attention particulière portée à l'individu et à ses choix.

Il vise une meilleure intégration des différentes dimensions de la prise en charge : pertinence, sécurité, efficacité clinique mais aussi accessibilité, continuité et « point de vue du patient ».

Cette notion est aujourd'hui au cœur de l'évolution de notre système de santé qui s'oriente sur une prise en charge plus complète des individus.

En quoi le parcours est-il une nécessité ?

L'approche "parcours", prégnante dans l'élaboration des programmes régionaux de santé des ARS, est conçue pour répondre :

  • D'une part à la progression des maladies chroniques, où les prises en charge font intervenir plusieurs intervenants et où la place des soins curatifs diminue au profit des autres prises en charge;
  • D'autre part à la spécialisation croissante des professionnels de santé,  l'optimisation des parcours des patients et des usagers s'imposant comme une nécessité

Trois parcours pour une meilleure coordination des acteurs 

Le périmètre des parcours s'articule autour de la prévention, du sanitaire, du médico-social et du social et s'organise selon trois approches :

Le parcours de soins 

Le parcours de soins consiste en un « juste enchaînement et au bon moment des différentes compétences professionnelles liées directement ou indirectement aux soins » (Haute Autorité de Santé, Parcours de soins, 2012) : consultations, actes techniques ou biologiques, traitements médicamenteux et non médicamenteux, autres prises en charge (médico-sociales notamment, mais aussi sociales)…

Ce parcours comprend alors les soins de premiers recours, les urgences, l'hospitalisation à domicile, les soins de suite et de réadaptation, les Unités de soins de longue durée (USLD) et EHPAD.

Il vise à développer une meilleure coordination des interventions professionnelles, lors de phases aiguës de maladie comme lors de l’accompagnement global du patient ou de l’usager sur le long terme.

Le parcours de santé

C'est l'articulation du parcours de soins :

  • En amont avec la prévention primaire et sociale
  • En aval avec l'accompagnement médico-social et social, le maintien et le retour à domicile.

(Définition issue de l’arrêté du ministre des affaires sociales et de la santé du 30 août 2012). 

Le parcours de vie

Il s’agit de la « prise en compte des étapes successives de la vie de la personne, mais également les dimensions différentes de sa situation, à un moment donné de sa vie » : scolarisation, prévention de la désinsertion professionnelle, réinsertion, logement,...
(Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), 2012).

Quels sont les enjeux des parcours?

  • Permettre aux personnes d'avoir accès à des parcours lisibles, accessibles, complets et de qualité, pour une prise en charge globale et coordonnée de leurs besoins
  • Répondre à une recherche d'équité et d'égalité d'accès à la santé
  • Satisfaire la demande des patients et de leur entourage en adaptant les soins et services aux besoins de la population
  • Fluidifier les prises en charge par différents leviers
  • Rationaliser et améliorer l'efficience de l'ensemble de l'offre et de soins

Les priorités opérationnelles

En France, de 2010 à 2060, le nombre des personnes âgées de plus de 80 ans passera de 2,5 millions à 8,5 millions.

Le Plan Régional de Santé vise à :

  • Développer le diagnostic précoce et la prévention de la perte d'autonomie
  • Favoriser le maintien à domicile
  • Adapter l'offre sanitaire et médico-sociale, articuler l'hospitalisation et la médecine de ville
  • Soulager les aidants familiaux
  • Développer une offre adaptée en direction de populations spécifiques (Alzheimer, personnes souffrant de troubles envahissants du comportement,...).